The Walking Dead et la nostalgie du présent

Lundi 17 juin 2019, workshop international « Séries post-apocalyptiques »
Dans son texte « Qu’arrive-t-il aux choses à l’écran ? », Stanley Cavell remarque que Wittgenstein et Heidegger ont une commune « nostalgie du présent », c’est-à-dire qu’ils partagent tous deux le sens douloureux de notre absence au présent, notre perte du présent. Il trouve que Keaton et Chaplin témoignent, chacun à leur manière, d’une conscience de cette nostalgie en même temps qu’ils nous offrent des moyens de ne pas manquer à cause d’elle les promesses de bonheur du monde ordinaire. En montrant que ce qu’écrit Cavell de Keaton et Chaplin semble adéquatement décrire certains comportements du personnage de Rick Grimes dans la série The Walking Dead, l’exposé voudrait soutenir que le succès du genre post-apocalyptique s’explique en partie parce qu’il nous permet de faire l’expérience cinématographique de la nostalgie du présent. http://ademia.edu/39635758/The_Walking_Dead_et_la_nostalgie_du_pr%C3%A9sent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s