Penser l’intime avec le cinéma

Par Hugo Clémot, le vendredi 26 février à 18h00, au Lieu Unique de Nantes, dans le cadre des « Rencontres de Sophie » 2016

Il est rare que les philosophes aillent au cinéma pour y trouver de nouvelles manières de penser « l’intime » alors même qu’ils connaissent bien la notion de « privé », qu’ils en fassent une sphère de la vie individuelle qu’il faudrait protéger contre les intrusions d’autrui ou bien qu’ils tiennent cette intériorité pour un mythe pur et simple.

En justifiant la démarche de Stanley Cavell, dont l’écriture relève à la fois des registres philosophique, « cinématographique » et autobiographique, notre propos cherchera à montrer, à l’aide de plusieurs extraits de films comme Sixième sens (Shyamalan, 1999) ou de séries TV comme En analyse (In Treatment, Hagai Levi, 2008-2010), que penser l’intime avec le cinéma est un moyen d’enrichir, voire de modifier nos conceptions. S’y jouera donc non seulement la question de la valeur d’une approche « cinéphilosophique », mais aussi et surtout celle de l’importance de l’intime dans nos vies.Rayon vert

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s